Coucou ! Aujourd'hui je reviens avec un nouvel article que j'ai beaucoup hésité à faire, parce que je ne veux blâmer personne, et je crois que ma démission est principalement de "ma faute".

Je mets des guillemets parce que ce n'est pas le mot approprié, il ne s'agit pas de faute, mais plutôt de valeurs, d'éducation.

démission !

Je vous en parlais ICI J'ai trouvé il y a quelques semaines un boulot de vendeuse en boulangerie pour la saison.
 

Franchement, j'ai profondément aimé ce boulot, j'y allais le coeur léger, un mois et demi de vrai plaisir.
Les clients, les habitués, les touristes, même un peu casse-pieds, c'était plaisant, les collègues, un bonheur. Le planning, ca allait aussi, les horaires étaient gérables et s'accordaient assez avec la vie de famille et les enfants. J'avais des week end de libres, (dont celui au futuroscope, on en parle plus tard ?) et parfois, quand notre responsable estimait que l'affluance ne serait pas trop importante, elle nous libérait. (Contrat en extra donc horaires variables du jour au lendemain). Tout ca allait bien.

Alors pourquoi j'ai pris la descision de démissionner ? Je vais vous l'expliquer, parce que je crois que les gens, vous, probablement consommateurs et parfois touristes,  méritez de connaître l'envers du décor.

 

Tout a commencé à dégénérer à la fin du mois de mai, le dernier vendredi.

Faut savoir que dans 90% des commerces qui vendent du snack, et notament des sandwichs, la garniture est souvent récupérée d'un jour à l'autre lors d'invendus et au maximum 2 jours.

C'est à dire qu'un sandwich fraichement préparé le lundi, pain + garniture, sera conservé et la garniture remise dans du pain frais le lendemain, puis, si le sandwich n'est toujours pas vendu, l'ensemble sera jeté. donc, pain frais tous les jours, garnitures au maximum 2 jours.

C'est déjà une pratique qui me posait un enorme soucis de conscience, mais j'ai pris sur moi et j'ai relativisé en comparant avec ce que tout le monde fait chez soi. Il nous arrive d'ouvrir un paquet de jambon, de ne pas le terminer, de le mettre au frigo et d'en remanger le lendemain voire le surlendemain.

Disont que cette pratique est douteuse pour un commerce, mais pas complètement dégeulasse niveau sanitaire tant que la chaine de froid n'est pas rompu.

Donc le dernier vendredi de mai, je me suis sentie extrêmement mal à l'aise quand ma responsable m'a annoncé qu'il fallait que je laisse les sandwichs invendus du jour tel quel dans la vitrine réfrigérée, qu'elle les renvendrait le lendemain sans soucis.

Ahem. Sans soucis ... pour qui ?

 

 

 

démission !

Je lui ai dis que je ne trouvais pas ca bien ce à quoi elle a répondu "mais les clients vont les acheter quand même, ils vont partir je m'en fais pas pour ca"

Euh oui d'accord mais c'était niveau sanitaire d'autant plus que l'étiquette stipule sandwich frais, bien évidemment que les clients vont les acheter mais ils vont trouver ça mauvais et ne jamais revenir. Partir du principe que les consommateurs du snack sont principalement des touristes et qu'il ne reviendront potentiellement jamais n'est pas une excuse pour leur servir de la merde. Autant leur faire directement caca dans la bouche. (j'me dégoute, vous pouvez m'insulter pour l'image atroce que je vous ai mis en tête ^^ ).

Et bien sûr, le client mécontent remettra rarement en cause la fraicheur du produit, il se contentera de penser que le pain est mauvais et que le boulanger devrait changer de métier, ce qui est absurde quand on sait que le pain du boulanger est excellent. Il m'a réconcilié avec le pain, alors oui, ca me pose un vrai problème d'éthique de laisser des clients consommer un bon pain mal géré par la responsable. Et puis même, c'est dégeu quoi ! J'ai pas vraiment besoin de polémiquer sur les raisons qui rendent cette pratique inacceptable, moi aussi je suis cliente, moi aussi j'achète parfois du snack.

Bref donc j'ai quand même fais ce qu'on m'a demandé, je voulais pas faire de vague, pas d'histoire, je me disais que c'était impossible qu'elle agisse comme ca, qu'elle allait réaliser qu'elle ne pouvait pas et changer d'avis en arrivant.... et ..... vous verrez.

Le vendredi soir, j'avais prévu une soirée avec ma fille, donc je me suis concentrée là dessus, d'autant plus que la joie de la voir heureuse de cette sortie a suffit a me faire un peu oublier le boulot le temps d'une soirée... et d'une demie nuit puisque nous sommes rentrées a 3 heures du matin ^^.

Le samedi matin pourtant je travaillais a 10h30. Je me suis donc levée, puis préparée et rendue sur mon lieu de travail à l'heure et le plus en forme possible alors que vous vous en doutez, la nuit à été courte.
Et la comme d'habitude, je dis en entrant pleine de gaïeté "Bonjour R.... (responsable) Comment vous allez ce matin ?". Et sans un bonjour, elle lève le nez de ce qu'elle est en train de faire et me dit "bah qu'est ce que tu fais là ?". Euh bah je travaille tahu, le planning toussa toussa. Elle a carrement profité du fait que j'habite pas loin pour me renvoyer chez moi. Mais limite faut deviner quand elle a besoin de nous ou pas :O J'étais vraiment enervée de ca. Mais j'ai quand même prit le temps de papoter un peu avec elle, et c'est elle qui a lancé le sujet. "c'est bien les sandwich comme ca, t'imagines pas le temps que j'ai gagné ce matin". "ah ...." j'voulais juste pas parler de ca d'autant plus que je venais de me faire mettre dehors. Bref je suis repartie un peu excédée et en colère, mais heureuse de profiter de mes loulous. Par contre, un coup de téléphone m'aurait probablement laissé l'heure de sommeil en plus dont j'aurais bien aimé disposer.

Le Dimanche, je travaillais. Même heure que le samedi. du coup j'y suis allée et j'ai appris que je ne travaillais pas de la semaine, que madame la responsable n'avait pas besoin de nous donc pas de boulot. Sauf que moi, j'ai postulé à un CCD 25h/semaine, et je me retrouve avec un contrat en extra avec certaines semaines a 8h. donc non, là, c'était plus possible, j'ai implosé. Ca plus les sandwiches plus le renvoi chez moi de la veille sans prévenir, s'en était trop, j'ai pris rdv avec le boss pour le lendemain, donc le lundi.

Lundi jour de repos, mon rendez-vous s'est super bien passé et il m'a certifié qu'il ferait tout pour que ma responsable ne me fasse pas la misère chaque jour de ma vie, et qu'il était content d'avoir des collaborateurs soucieux des clients et de l'éthique sanitaire. traduire "la responsable va prendre cher". Je savais que je repartirais de là sans travail, je m'y étais préparée, je ne voyais que deux options, soit le patron, au courant ou pas était d'accord avec ces pratiques et par conséquent m'aurait remerciée, soit il ne savait pas et ne le prendrait pas à la légère avec les réprimandes qui allaient bien auprès de ma responsable, et pas contente elle m'aurait clairement fait la misère.

Après mon rdv, j'avais prévu de passer à la boulange raconter un peu à mes collègues qui attendaient beaucoup de ce rendez-vous, notament vis à vis de certaines pratiques.
Et quand j'ai voulu passer, ma responsable était là. Le patron m'avait dit qu'il avait apporté du nouveau matériel et que ca avait changé ce qui me donnait une bonne excuse pour passer, je me suis pas dégonflée et j'y suis allée.

Ma responsable a profité de ma visite pour me dire que finalement, elle aurait besoin de moi cette semaine parce qu'elle prenait trois jours de repos ( à la carte j'vous dis ^^).

J'ai un peu culpabilisé, mais ca n'a pas duré longtemps, j'étais vraiment en accord avec moi-même et je pensais sincèrement que j'avais bien agit.

Le lendemain, je devais travailler et mauvais concours de circonstances, j'ai passé une nuit horrible, avec de la fièvre, je voulais quand même aller travailler, même avec de la fièvre, parce que je savais que si je n'y allais pas, des conclusions hâtives seraient tirées sur mon compte, et je ne le voulais pas, mais a force de parler via messenger avec mon compagnon, il a réussi à me faire admettre que je ne pouvais pas aller travailler dans cet état, avec la fièvre et le risque de refiler des microbes à des clients.

Donc j'ai appellé ma responsable, qui n'avait sans doute pas encore parlé avec le patron et qui me disait "oh bichette soigne toi bien, reviens en pleine forme" toussa toussa.

Puis vers 12h30, elle me rappelle pour me dire que finalement elle n'aurait pas besoin de moi pour cette fin de semaine -_-' (sans doute une punition pour l'avoir dénoncée). Puis elle a abordé le sujet. elle m'a dit que quand j'avais un truc à dire, il fallait que je lui dise direct bla bla.... alors que j'avais essayé de lui dire que je ne trouvais pas ca correct, elle n'a juste pas su l'entendre. puis quand elle m'a dit "d'ailleurs, j'ai trouvé ca bizarre que tu sois malade pile poil le jour ou tu dois assumer tes actes". euuh .... oui alors non, si tu veux j'suis en train de cracher ma vie tellement j'ai mal à la gorge, j'suis malade comme un chien, 40° de fièvre donc si tu veux c'est un peu pas le moment de la jouer comme ca. d'autant plus que si je n'avais pas assumer mes actes, je ne serais ni allée à ce rendez-vous avec le patron, ni allée a la boulange en sortant en voyant sa voiture.

Bref ca a été la goutte d'eau, j'ai passé 5 jours d'enfer à culpabiliser, entre colère et incompréhension, donc là, me dire ouvertement que je faisais semblant d'être malade, ca a été trop.
Donc j'ai sans doute pris cette descision sous le coup de la fièvre, mais je suis partie de là, on était le 31, ca facilitait tout, pas besoin d'entamer un nouveau mois.

D'autant plus que ce que je ne vous ai pas dis, c'est que le 31 mai, je n'avais toujours pas signé mon contrat pour le mois de mai. Je travaillais donc depuis le 1er mai sans contrat, s'il m'était arrivé quelque chose sur mon lieu de travail, je ne sais pas comment cela se serait passé. J'aurais pu les faire chier en leur disant que comme j'avais travaillé plus d'une semaine sans signer de contrat, j'étais en CDI, parce que le contrat par défaut est un CDI, et que du coup, c'est la règlementation.

J'ai pas voulu, en CDI dans cette boite avec leur méthode, j'aurais péter les plombs :)

Voilà, n'hésitez pas à partager aussi vos expériences de boulot, c'est toujours intéressant, j'vous fais de gros bisous, et j'vous dis à bientôt dans un nouvel article !

Retour à l'accueil